Actualités

Paulette Guinchard, Belle Personne Inspirante

adminANCCLIC No Comments

Le 4 octobre, nous remettions à Paulette GUINCHARD-KUNSTLER (« Inventeure » des CLIC, Présidente de la CNSA) la médaille de la « Belle Personne Inspirante »

[VIDEO] Remise du prix BPI à Angers

adminANCCLIC one comments

Le prix des Bonnes Pratiques Inspirantes a été remis par Richard-Pierre Williamson, président de l’ANCCLIC, à la plateforme gérontologique Pass’âge. Revivez ce moment en vidéo.

L’ANC.CLIC au comité de pilotage d’évaluation des MAIA

adminANCCLIC No Comments

En tant que tête de réseau inscrite au Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale (PLFSS) 2016, l’ANC.CLIC siège au comité de pilotage d’évaluation des MAIA.

Monica Yunes, Vice-présidente et Richard-Pierre Williamson, Président :  » C’est un vrai travail de fond, avec des échanges constructifs et ouverts ; nous nous attachons à porter la parole des CLIC et des acteurs de proximité afin que cette évaluation porte sur la réalité du travail réalisé dans les territoires, pour pouvoir faire ressortir les plus-values et conditions de réussite des MAIA, dont les CLIC sont des leviers incontournables. »

La multiplication des parcours pose la question de leur coexistence.

adminANCCLIC No Comments

Un nouvel article est paru dans l’édition du 1er décembre 2015 d’Hospimédia.

Nous n’avons reproduit ici qu’une partie du dossier consacré au thème de la généralisation des PAERPA.

Tous droits réservés – Hospimedia

 Cliquez pour lire l’Article Hospimédia 1/12/2015

L’ANC.CLIC commente la réponse de Mme Laurence Rossignol

adminANCCLIC one comments

L’ANC.CLIC commente la Lettre que Mme Laurence ROSSIGNOL

a adressé à l’ANC.CLIC  suite au courrier que nous lui avions fait parvenir au cours de l’été 2015 l’alertant du projet de fermeture, d’internalisation et/ou de réductions des moyens et des missions des CLIC, notamment ceux de la MANCHE et de la REUNION

Voir le courrier initial de l’ANC.CLIC : Ministère L Rossignol 2015

Voir la lettre de réponse de Mme Rossignol : Lettre Mme Rossignol oct 2015

Commentaires

Dans notre courrier initial, nous avions posé la question des «  CLIC » et Mme ROSSIGNOL nous répond « MAIA »  (cités 6 fois sur 3 paragraphes qui leur sont consacrés) !

Paragraphe 1 – « Le Département, chef de file …possède la libre administration …et il lui appartient de modifier, le cas échéant, leurs modalités  de fonctionnement  ».

Bien entendu, ceci est juridiquement exact et incontournable. Mais qu’en est’il du rôle de l’État garant de l’égalité et de l’équité de traitement des citoyens et d’accès aux services publics sur l’ensemble du territoire national ?

Question : Si des départements envisageaient de supprimer ou réduire les moyens des collèges par exemple ou des PMI (protection maternelle et infantile), l’Etat serait t’il aussi silencieux qu’il ne l’est pour les CLIC ?

Paragraphe 2 – « … Les MAIA veillent à ce que ce dispositif s’appuient sur les CLIC …. ». Effectivement nous pouvons globalement en témoigner ; même si sur certains territoires, nous déplorons que des MAIA semblent ignorer les CLIC, se privant d’un partenaire de proximité expérimenté / levier de réussite. On aurait aussi aimer voir préciser dans ce courrier que plus de 40 MAIA sont portées par des CLIC…

Paragraphe 3 – « Les dispositifs MAIA , progressivement déployées depuis 2009, s’élevaient au nombre de 57 fin 2014. Près des 2/3 des communes etc……. ». Pourquoi nous le rappeler ? Comment L’ANCCLIC pourrait t’elle ignorer le déploiement national des MAIA ? Plus de 40 CLIC sont porteurs de MAIA et plus de la moitié des administrateurs de l’ANCCLIC sont dans ce cas de figure ; 3 d’entre eux étant même pilotes MAIA.

« La région Basse-Normandie compte 8 dispositifs MAIA dont un positionné dans la Manche … ». Avec seulement 1 MAIA, on peut se demander comment cette MAIA de La Manche envisage de se déployer correctement dans la mesure où le Conseil Départemental a supprimé un CLIC et prévoit de réduire les moyens et les missions des autres ?

Paragraphe 4 – « … les pilotes MAIA sont chargées de fluidifier etc... ». Bien sûr, mais ils ne sont pas les seuls, sinon que pourraient t’ils ? Les CLIC, entre autres (tout comme les réseaux pour ne citer qu’eux) y participent depuis fort longtemps… parfois depuis plus de 20 ans comme à Nantes, à Lorient et Lunel (les pionniers, dès 1990), en Deux-Sèvres, dans le Nord (avec ses 30 CLIC), La Roche-sur-Yon, Paris…

Les CLIC constituent la porte d’entrée de proximité privilégiée, spécifique, parfois unique sur un territoire. Les CLIC sont parmi les premiers orientateurs vers la Gestion de cas et, par le soutien à domicile actif, participent depuis longtemps à l’évitement des hospitalisations inutiles.

«  … Les dispositifs MAIA s’appuient donc sur les CLIC dès lors qu’il en existe sur un territoire .. ». Bien entendu. S’ils ne le font pas, ils s’exposent à mettre la méthode en échec. Tous les CLIC (notamment ceux de niveau III) géraient déjà les situations complexes, pratiquaient la coordination de proximité ; ils ont mis en place des instances locales de concertation technique voire stratégique Les MAIA le plus souvent « surfent »  sur l’expérience des CLIC amplifiant la dynamique initiée par ceux-ci, animateurs reconnus du réseau local gérontologique.

Question : Dans les départements sans CLIC, sur qui les MAIA s’appuient t’elles ? Et comment à l’avenir, pourront t’elles se développer sachant que dans nombreux départements les CLIC voient leurs moyens et leurs missions diminuer …. quand ils ne disparaissent pas ?

Paragraphe 5 a) – « Convaincue de la pertinence de l’action menée par les CLIC, je ne manque pas de promouvoir ce type de dispositif auprès des élus et des usagers… ». Nous prenons acte. Néanmoins, nous ne demandons pas une déclaration d’amour ….mais des preuves d’amour. Car, sauf erreur de notre part, nous n’avons pas relevé de déclarations officielles dans ce sens. Il y a effectivement un véritable travail de communication à entreprendre tant auprès que des usagers que des élus notamment des Départements. Comment ? Quand ? Nous sommes prêts à y réfléchir, à y participer, à y mettre toute nos énergies.

Paragraphe 5 b) – « … le premier portail internet officiel recense et invite … à prendre l’attache des points d’informations locaux … ». Précisons qu’il ne s’agit pas du premier portail puisque dès 2003, un premier portail avait été lancé (les CLIC de Sablé-sur-Sarthe et de La Roche-sur-Yon avaient alors participé à son élaboration). L’ANCCLIC a été acteur dans la construction du nouveau portail 2015 notamment en fournissant sa base de données et en apportant aux télé-conseillers son expérience. Ce nouveau portail est utile mais une question subsiste : vers qui les télé-conseillers orientent t’ils les usagers lorsque le territoire se trouve dépourvu de points d’informations, notamment de CLIC … en voie de disparition … ?

Paragraphe 6 – « Restant à votre écoute…. ». Dont acte. Nous demandons à être reçus par Mme ROSSIGNOL.

Un Rendez -vous est également demandé à Mme GEYDAN (CNSA) et à l’ADF (Association des Départements de France).

Quand l’ANC.CLIC voyage … à la rencontre de « Belle(s) pratique(s) inspirante(s) !

adminANCCLIC No Comments

Notre président en compagnie de nos collègues de Guyane (pour 5 jours de formation en octobre dernier) : Ccas HaD Clic Réseau Maia Conseil Départemental …. un accueil chaleureux, un haut niveau de compétences, une belle dynamique …. L’occasion de former notre collègue Alain GONZIL responsable du CLIC ouvert depuis le 1 er juillet 2015 : « Une Belle pratique inspirante » du Conseil départemental de Guyane !… à l’heure où d’autres les ferment…

Site en construction

adminANCCLIC No Comments

L’ANCCLIC refait son site à neuf ! En attendant, vous pouvez toujours consulter son site actuel à l’adresse suivante : https://ancclic.wordpress.com