Etat des lieux des CLIC 2017

1ères Universités d’Automne de l’appui aux parcours de santé 19 et 20 novembre 2018 à Paris

adminANCCLIC No Comments

 

Les Plateformes Territoriales d’Appui (PTA) et Communautés Professionnelles Territoriales de Santé (CPTS) sont deux dispositifs issus de la Loi de modernisation de notre système de santé du 26 janvier 2016. La Stratégie Nationale de Santé, qui vient d’être lancée par l’Etat, pose comme l’une de ses priorités la convergence des dispositifs d’appui aux parcours de santé, outre la poursuite du déploiement des Maisons de Santé Pluri-disciplinaires, et au-delà des CPTS. Les organismes d’Etat œuvrent ainsi aujourd’hui à définir les conditions de cette convergence, tant au niveau stratégique qu’opérationnel et économique : gouvernance, pilotage, métiers de l’appui et du pilotage territorial, financement.

La FACS[1], toute nouvellement créée sur l’initiative conjointe de l’UNR.Santé et de l’ANC-CLIC et avec le concours de fédérations régionales et nationales thématiques, représentant des porteurs de réseaux CLIC, PTA, CTA et MAIA, devient ainsi l’interlocuteur national pour les dispositifs d’appui engagés dans une coopération territoriale, auprès de l’Etat et des représentants des diverses valences d’acteurs en santé, dont les soins primaires.

 

Ne pas subir, ne pas attendre : consolider les acquis et les ressources spécifiques, bâtir l’appui et innover ENSEMBLE, à partir des expériences de chacun, en réseau, PTA, CTA, CLIC, ou MAIA, sous la bannière de la coopération, avec les soins primaires et les usagers, dans les territoires, et selon une logique ascendante et propre à chaque collectif : tel seront les principes discutés lors de ces Universités.

 

Prendre la mesure des enjeux, consolider ses compétences d’administrateur de dispositif ou de directeur d’équipe, s’engager dans une dynamique partagée, faire évoluer le cadre de son engagement et de ses missions dans un nouveau contexte évolutif, sans sacrifier ses valeurs ni perdre ses acquis et savoirs-faire mais au contraire en les valorisant et en les articulant avec ceux des autres, savoir négocier le virage de la convergence.

 

C’est aux 1ères Universités d’Automne consacrées à l’appui pour les parcours de santéque sont conviés administrateurs de dispositif et/ou directeurs d’équipe les 19 et 20 novembre 2018 à Paris.

 

Public : administrateur de dispositif et/ou directeur d’équipe d’appui (réseau de santé, PTA, CTA, CLIC, MAIA, autres)

Organisation

– Union Nationale des Réseaux de Santé (UNR.Santé)

– Association Nationale des Coordinateurs et Coordination de CLIC (ANC-CLIC)

– Fédération Nationale des dispositifs de ressources et d’appui à la coordination des parcours en santé (FACS)

Inscrivez-vous avant le 15 juillet au tarif préférentiel :

 

Inscription et règlement en ligne par ici 

La présentation : Annonce Universités

ou inscription par mail ou courrier :

  1. compléter le formulaire : fiche d’inscription

Le retourner par courrier : UNR Santé – 21 chemin des Ardilles 78680 Epône

 

2) effectuez votre règlement par :

Virement : FR76 1027 8063 8100 0207 3150 146 BIC : CMCCIFR2A

Ou chèque à l’ordre de l’UNR SANTE

 

 

[1]FACS : Fédération nationale des dispositifs de ressources et d’Appui à la Coordination des parcours de Santé

[2]Compte tenu du tarif négocié, quel que soit le nombre de journées (une ou deux) de participation, de présence ou pas aux repas, l’intégralité de la somme est exigée.

[3]Sur la base de deux personnes par chambre

 

La FACS est née ! Fédération nationale des dispositifs de ressources et d’Appui à la Coordination des parcours de Santé

adminANCCLIC No Comments

La FACS, toute nouvellement créée sur l’initiative conjointe de l’UNR.Santé et de l’ANC-CLIC et avec le concours de fédérations régionales et nationales thématiques, représentant des porteurs de réseaux CLIC, PTA, CTA et MAIA, devient ainsi l’interlocuteur national pour les dispositifs d’appui engagés dans une coopération territoriale, auprès de l’Etat et des représentants des diverses valences d’acteurs en santé, dont les soins primaires.

Voir le communiqué de presse de création de la FACS

Soutenez l’action de l’ANC.CLIC, adhérez !

adminANCCLIC No Comments

Pourquoi adhérez ? Lettre adhésion 2018

Télécharger le bulletin d’adhésion 2018

Les voeux de l’ANC.CLIC

adminANCCLIC No Comments

Cher·e·s ami e·s,
En cette Nouvelle Année, et au nom du Conseil d’Administration de l’ ANC.CLIC, voici les 3 vœux que je formule :

– Un Secrétariat d’Etat aux personnes Agées, signifiant la prise en compte par le Président E. MACRON de la dimension sociale et sociétale des ainés, notamment ceux parmi les plus fragiles et, qui pour autant ont des choses à nous dire …parce qu’ils disposent d’une expérience, de multiples capacités et de ressources dont la société tout entière doit pouvoir s’inspirer ;
– La ré-affirmation du rôle et de la place des lieux d’information, de coordination et d’accompagnement des personnes (tels que les CLIC), avec leur inscription dans la dynamique des dispositifs parcours ;
Et,
– Pour tous les professionnels qui, au jour le jour, accompagnent et prennent soin de nos ainés : Santé assurée, Energie renouvelée, Convictions partagées, Sérénité retrouvée, Reconnaissance exprimée, Solidarité décuplée, Fraternité incarnée…

Richard-Pierre Williamson, Président de l’ANC.CLIC

Contribution à la Stratégie Nationale de Santé

adminANCCLIC No Comments

Le ministère de la santé a lancé une consultation publique sur la Stratégie nationale de santé. Un décret officialisera la stratégie nationale de santé en fin de l’année 2017. De celle-ci découleront des plans et programmes nationaux à partir de 2018. Elle orientera aussi les projets régionaux de santé définis par les agences régionales de santé.
Le projet du gouvernement est consultable en ligne, il comporte les quatre thèmes :
– promotion de la santé et prévention
– lutte contre les inégalités sociales et territoriales
– qualité et pertinence des soins
– innovation et place des citoyens dans la gouvernance du système de santé)
Le Conseil d’Administration de l’ANC.CLIC a rédigé sa contribution.

Voir la contribution

Les échos de la journée ANC.CLIC du 6 juin !

adminANCCLIC No Comments

Plusieurs articles de presse sont parus suite à la journée du 6 juin consacrée à l’évolution des CLIC en tant qu’acteurs du parcours de santé.

Politique de santé — L’association des coordinations locales appelle à une réforme du cahier des charges des CLIC – HOSPIMEDIA

Géroscopie juillet 2017

ASH, septembre 2017

Article Gérontonews

Le Plan Maladies Neuro-dégénératives

adminANCCLIC No Comments

L’ANC.CLIC participe au comité de pilotage national du PMND.

En France, 850 000 personnes sont touchées par la maladie d’Alzheimer, 150 000 par la maladie de Parkinson, et 100 000 par la sclérose en plaques.
Le plan Maladies neuro-dégérératives, lancé en 2014, est né de la volonté de prendre en compte les spécificités de chacune de ces trois maladies. Il vise à faire progresser dans une même dynamique la recherche, les soins et l’accompagnement en apportant des réponses concrètes aux besoins des patients et de leurs aidants.

retrouvez les lettres d’information sur ce lienhttp://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-neurodegeneratives/article/flash-info

Journée Nationale ANC.CLIC – 6 juin 2017 – Une journée riche en échanges et propositions

adminANCCLIC No Comments

La journée organisée par l’ANC.CLIC au Ministère de la Santé et des Affaires sociales le 6 juin a rassemblé plus de 200 congressistes. 73 CLIC, 24 départements, 12 MAIA étaient notamment représentés ; également des CARSAT, ARS, l’Union nationale des réseaux, des associations d’aide et de soins. des hôpitaux, des CCAS.

Les objectifs de cet événement, rappelés par le Président Richard-Pierre Williamson en introduction : « se rencontrer, échanger sur nos inquiétudes et nos réussites, comprendre les multiples changements dont nous sommes témoins, acteurs, et ce qui se passe au plus haut niveau et ce qui se vit au niveau du terrain. Dire la vérité. Nous projeter …», grâce à la qualité des interventions et de la richesse des échanges nos objectifs ont été largement atteints. Marie-Aline BLOCH (EHESP) a rappelé que « le CLIC constituait la porte d’entrée essentielle et participait de l’innovation  ». Tandis que Paulette Guinchard-Kunstler dans un message adressé en cours de journée rappelait aux CLIC que « … c’est vous qui portez cette approche humaine ».

En conclusion, Marie-Dominique LUSSIER de l’ANAP a rappelé l’importance de « prendre le temps de comprendre ce qui se vit dans les territoires » et a conseillé de privilégier une approche populationnelle pour répondre aux besoins de la population cible. Elle n’a pas caché que la convergence des dispositifs pouvait se révéler douloureuse, à cause des doublons de missions et d’organisations. Elle a rappelé à ce sujet que les organismes n’étaient pas propriétaires de ce qu’ils produisaient, mais au service des gens et que l’important était de « s’organiser pour trouver le meilleur acteur pour répondre au besoin lorsqu’il est identifié ». Elle a également félicité l’ANC.CLIC pour l’imposant travail d’« Etat des lieux » des CLIC réalisé, invitant la CNSA et la DGCS à poursuivre son appui à l’association et à poursuivre ce travail en évaluant notamment le coût des différents dispositifs par rapport aux prestations proposées.

Richard-Pierre Williamson a évoqué la nécessité d’un pilotage national des CLIC, avec un nouveau cahier des charges allant dans le sens de la simplification, d’une convergence des dispositifs et des financements.

Enfin, tous les intervenants ont souligné l’urgence de sanctuariser les missions d’accueil en proximité, d’information, d’orientation, d’évaluation, de coordination et d’accompagnement réalisées actuellement par les CLIC.

Etat des lieux des CLIC – premiers constats

adminANCCLIC No Comments

L’ANC.CLIC réalise un état des lieux

 

Dans un contexte réglementaire exponentiel et de multiplication des dispositifs de coordination, l’ANC.CLIC (Association Nationale des Coordinateurs et Coordinations Locales) a lancé courant 2016 – avec le soutien de la DGCS et de la CNSA – un état des lieux national des CLIC. A l’heure où des Clic sont encore malmenés tandis que d’autres s’inscrivent résolument dans les nouvelles dynamiques de parcours, de coordination et d’intégration, il apparaissait indispensable d’augmenter les connaissances sur les CLIC, pour mieux identifier leur place aujourd’hui et préparer demain.

L’objectif est de rendre compte de la réalité des CLIC – depuis leur apparition avant l’année 2000 à ce jour – de produire une photographie de l’existant, de repérer les tendances fortes et les dynamiques à l’œuvre.

La démarche se fait en trois étapes ; une première étape de recueil d’informations globales et fonctionnelles auprès de l’ensemble des services du territoire national  exerçant des missions de CLIC ; une seconde étape de recueil d’informations plus ciblées portant sur les missions et les pratiques ; et enfin un recueil auprès des départements, visant à identifier les différents modes d’organisation de l’action gérontologique dans lesquels les services CLIC s’inscrivent. Ce dernier champ d’investigation a semblé nécessaire compte tenu du rôle des départements en tant que chef de file de l’action sociale et donc de l’action gérontologique.

Depuis septembre 2016, 600 structures ont été sollicitées (480 Clic, 120 réseaux ou services apparentés) sur l’ensemble du territoire de France métropolitaine et Outre-mer. Alors que la deuxième étape vient d’être lancée, les premières analyses du questionnaire numéro 1 donnent déjà à voir la diversité des différents modèles de coordination gérontologique dont le territoire dispose.

Au total, plus d’un tiers de l’ensemble des services assurant des missions CLIC a répondu à ce premier questionnaire (35%) couvrant ainsi plus de la moitié des départements (58).

Malgré les fermetures et autres formes de mutualisation, on constate que des services CLIC continuent de se créer sur les territoires ; si plus de la moitié s’est constitué entre 2000 et 2005, plus de 10% des services de notre échantillon ont vu le jour entre 2010 et 2015. Les structures interrogées sont associatives pour plus la moitié d’entre elles et labellisées de niveau 3 à près de 80%. Si tous les services assurent la   première mission des CLIC (à savoir l’information-conseil-orientation), 70 % évaluent et coordonnent tandis que 93% exercent une mission d’animation du territoire. Les CLIC ouvrent en moyenne 1042 nouveaux dossiers par an pour un coût moyen estimé à 263 euros par dossier.

S’agissant de la population couverte par les territoires d’action CLIC, celle-ci est légèrement supérieure à celle déterminée par la circulaire de 2001[1] (22 740 versus 15 à 20 000). La nature du public accueilli a elle aussi évolué puisque 30% des structures interrogées s’adressent dorénavant à un public de moins de 60 ans en situation de handicap.

On remarque que les moyens humains et financiers des CLIC sont très hétérogènes, variant de 1 à 10 selon la taille et le lieu. Le budget total moyen des CLIC interrogés est de 175 000 €. Le département est le premier financeur de ces services. En termes de moyens humains, les structures interrogées disposent en moyenne de 3,5 ETP (Equivalents Temps Plein). En ce qui concerne l’évaluation de la qualité, ils sont plus de la moitié à avoir réalisé une évaluation interne et 1 CLIC sur 6 a fait l’objet d’une évaluation externe.

S’agissant de la dynamique des dispositifs de coordination, les CLIC font le constat que la majorité des départements dans lesquels ils se trouvent poursuit l’objectif d’une couverture totale du territoire départemental par les CLIC. Près de 40 % des CLIC travaillant en partenariat avec une MAIA sont impliqués dans leur gouvernance, un peu plus d’un quart en est également porteur. Si les partenariats sont actifs entre CLIC et réseaux de santé, des dynamiques s’amorcent avec les premières PTA et dispositifs PAERPA émergeants.

A la question des points forts et des points faibles de leurs services, les CLIC évoquent, parmi les points faibles la communication, le portage politique et l’implication des usagers, et pour les points forts la proximité, la réactivité et l’implication dans le développement local.

La pratique de rencontres entre CLIC d’un même département est bien ancrée puisque 90% d’entre eux se retrouvent régulièrement. Cependant, lorsque l’on change d’échelle, on constate qu’au niveau national, près de la moitié des structures interrogées n’adhère à aucune association ou fédération. Cette situation interroge sur la disposition des structures de terrain à s’inscrire dans les débats liés aux politiques nationales de l’autonomie.

En revanche, près de 70% des structures engagées au sein d’une association ou une fédération adhèrent à l’ANC.CLIC. Ces résultats réaffirment la position de l’ANC.CLIC comme tête de réseau et interlocutrice privilégiée auprès des acteurs et institutions tant locales que nationales, dans la promotion des missions CLIC.

Enfin à la question du sentiment général par rapport à l’avenir, les résultats sont très exactement partagés entre et pessimisme   et optimisme (50/50).

Ces premiers éléments vont être approfondis avec les deux autres questionnaires en cours. L’ensemble des éléments d’analyse sera restitué le 6 juin au Ministère des Affaires Sociales et de la Santé, à l’occasion de la Journée nationale de l’ANC.CLIC sur le thème

« CLICs en TRANSITION : Evolutions, InnovationsUn Acteur du Parcours avec les MAIA, PAERPA, réseaux, PTA, MDA, Conférences des financeurs… »

[1] Circulaire DGAS/AVIE/2 C n° 2001-224 du 18 mai 2001 relative aux centres locaux d’information et de coordination (CLIC) – modalités de la campagne de labellisation pour 2001 : « Selon la configuration locale, le CLIC concernera ainsi une population de l’ordre de 7 000 à 10 000 personnes âgées de 60 ans et plus en milieu rural et de 15 000 en milieu urbain »

 

Etat des lieux des CLIC 2017

adminANCCLIC No Comments

Les CLIC existent depuis plus de 20 ans. La réalité du besoin d’information et de coordination a facilité leur implantation sur le territoire. Leur arrivée dans le champ des institutions gérontologiques a suscité beaucoup d’intérêt, mais aussi des interrogations liées à leurs missions. Et si l’on compte quelques monographies éparses dont certaines ont donné lieu à des conclusions hâtives, aucune évaluation nationale n’a jamais été menée. L’hétérogénéité des CLIC, liée aux grands écarts entre les actions mise en oeuvre d’un CLIC à un autre et aux différences de fonctionnement, a été plusieurs fois soulignée dans des rapports nationaux, le dernier en date étant celui de l’IGAS en 2015. Or il existe très peu de données sur l’action des CLIC et ses effets. Par ailleurs, depuis le transfert des compétences de l’Etat vers les Conseils départementaux, le 1er janvier 2005, chaque département « chef de file » organise la coordination gérontologique sur son propre territoire. Aussi l’état des lieux n’a pas pour objectif de rechercher l’exhaustivité ni de réaliser une évaluation mais plutôt de mettre à disposition un outil, une photographie, à destination du public, des élus et des institutions. L’objectif est de rendre compte des activités des CLIC, de leurs similitudes, de leurs actions plus spécifiques, de leurs besoins pour mener à bien leurs missions. Il s’agit de donner une image nationale des CLIC, ou du moins des tendances fortes qui les caractérisent.

Rendez-vous le 6 juin pour la restitution de l’état des lieux dans le cadre de la Journée Nationale ANC.CLIC

Retrouvez les premiers éléments de l’état des lieux 2017