Monthly Archiveavril 2020

Stratégie de prise en charge des personnes âgées en établissments et à domicile dans le cadre de la gestion de l’épidémie de COVID-19 [30/03/2020]

adminANCCLIC No Comments

Stratégie de prévention et de prise en charge des personnes en situation de handicap dans le cadre de la gestion de l’épidémie de COVID-19 [10/04/2020]

adminANCCLIC No Comments

Prise en charge des personnes âgées à domicile hors EHPAD dans le cadre de la gestion de l’épidémie de COVID-19 [20/04/2020]

adminANCCLIC No Comments

[COVID-19] – Mot du Président

adminANCCLIC No Comments

Crise et Renoncement ? A l’image des évènements (climatiques, humanitaires, sanitaires…) qui secouent le monde et impactent notre vie quotidienne, les crises simultanées de notre système de santé et de protection sociale (hôpital, EHPAD, démographie médicale, aide à domicile, retraite…) révèlent la complexité, l’imprévision, nos fragilités… et en même temps nos capacités d’adaptation. Nos dispositifs de coordination n’y échappent pas.   

Clic, réseaux, Maia, PTA … sont bousculés et appelés à se transformer. Après la PTA, voici le DAC. Le risque serait de se replier sur soi, chercher à sauver sa peau, son dispositif, son territoire, sa corporation. Or,  en pareil cas, seules la coopération et les solidarités permettent d’aller plus loin et  de s’inscrire dans un processus de résilience. La Loi stipule qu’il s’agit « d’unifier les dispositifs de coordination » sous forme de DAC tout en précisant que les Clic  pourront l’être de façon optionnelle, sur décision du Département. Tandis que les professionnels de santé libéraux entendent bien prendre toute leur place. La triangulation ARS, Département, libéraux bat son plein, chacun ayant de bonnes raisons  (technique, politique, sectorielle…) de se saisir de cet enjeu majeur de réorganisation de l’offre. En tout cas, le DAC, dispositif unique  – espéré  – pour les usagers et pour les professionnels a du plomb dans l’aile.

Une occasion ratée ? En tout cas le Grand soir de la  convergence et du décloisonnement – que d’aucuns réclament depuis des lustres –   n’est pas encore au rendez-vous. Il faut bousculer les postures sectorielles. Mais les obstacles sont faits pour être franchis, n’est-ce-pas ? Et l’ANCCLIC s’y attèle.

Crise et Renaissance. Dans la culture chinoise le mot « crise » est synonyme de « chance ». Notre posture et nos positions vont bien dans ce sens. Nous affirmons que les légitimités historiques et opérationnelles ont autant de valeur que la légitimité réglementaire. Les institutions et porteurs de projets doivent tenir compte des acteurs de terrain historiques que nous sommes, capitaliser sur  les acquis, valoriser les expériences locales, co-construirent.  Dès lors où les acteurs  sont organisés et dépassent les corporatismes,  ils sont force de propositions. Nous sommes, vous êtes,  de ceux-là. Il faut « réparer… sauver les vivants ».   

L’ANCCLIC s’obstine à croire, à espérer, à s’engager, en  ré-affirmant ses fondamentaux, ceux qui n’ont cessé de guider notre action (celle des CLIC et celle des autres acteurs de coordination, de l’ANCCLIC et aujourd’hui celle de la FACS) : OUI … priorité à l’accueil du public, à la proximité, à l’appui tant aux usagers qu’aux professionnels, aux diverses formes de coordination (autour de la personne, entre professionnels, inter-institutions), à l’accompagnement des situations fragiles et complexes, au  partage de l’information, des outils, de la pratique. Mais encore : l’imprégnation et l’acculturation au décloisonnement et à la pluri (voire trans) disciplinarité, le respect de chaque partenaire et la non-hiérarchisation des savoirs, une vision partagée et une gouvernance équilibrée, l’animation territoriale et le partenariat de proximité…Oui, il s’agit de poursuivre ce compagnonnage, de nouer « la tresse de la cohérence ».

Quoiqu’il en soit, Tout faire pour articuler, « connecter » dispositif pour le public et dispositif d’appui aux professionnels. C’est le sens du DAC.

Nos valeurs, nos  principes d’actions et  notre capacité à « travailler ensemble » sont reconnus. A l’instar de structures co-porteuses de Clic-réseau-Maia-voire PTA qui constituent autant de « bonnes pratiques », préfiguratrices de DAC. De même, notre capacité à nous fédérer au niveau national  à travers la FACS et  notre engagement dans les fédérations FACS régionales.  Et encore par la mise en place de référents régionaux Ancclic.

La puissance publique en a conscience et nous fait appel.Voir l’HAS qui nous a sollicité pour élaborer le PPCS ; le Ministère  et la DGOS pour co-construire les futurs DAC ; notre engagement dans les travaux de la Loi Grand Age et très récemment au sein du Comité de pilotage stratégique « Label je réponds aux ainés et aux aidants ».

Mais cela ne suffit pas car nous avons l’impérieuse obligation d’être au plus près de vous.  Nous avons mis en place des référents régionaux. Pour nourrir la réflexion et nos travaux, pour nous informer mutuellement, capitaliser sur vos expériences, entendre  vos  difficultés, voire vos critiques,  vos propositions, les référents régionaux sont là. Les lignes qui suivent reviennent en détail sur nos actions…

Il nous faut créer un nouvel espace de dialogue avec vous. Interpellez  nous à travers le site, Contactez vos référents régionaux, saisissez-vous de  cette Echo’Clic, diffusez le  et rejoignez-nous en adhérant et en faisant adhérer. Nous vous remercions chaleureusement pour ce que vous faites déjà.

Vous avez besoin de nous. Nous avons besoin de vous.

Ensemble nous serons plus forts. Continuons Ensemble …. à aller de l‘Avant.

Richard-Pierre Williamson, président

[COVID-19] – Communication urgente du comité stratégique du conseil de la CNSA

adminANCCLIC No Comments

Le comité stratégique du conseil de la CNSA s’est réuni dans le cadre d’une
conférence téléphonique le 17 mars 2020. Il s’est également réuni le 24 mars dernier dans le cadre d’une conférence téléphonique lors de laquelle la présente note d’orientation et le plan d’action retranscrit ont été adoptés.

La présente note constitue une communication urgente du comité stratégique du conseil de la CNSA « Le confinement domiciliaire dans le cadre de l’état d’urgence ».

Elle a fait l’objet d’une validation par la cellule de crise du conseil dans le format de son comité stratégique. Elle a vocation à permettre à chaque acteur jusqu’à la personne, d’établir sa propre feuille de route et son propre plan d’action. Il s’agit de garantir que chaque partie prenante aura, en urgence, en anticipation et dans la durée du confinement domiciliaire, les moyens de faire face aux situations et aux risques auxquels elle est confrontée.